De la cause aux traitements, notre guide essentiel sur la fièvre

De la cause aux traitements, notre guide essentiel sur la fièvre

Se revitaliser
Copié !

Vous avez sûrement déjà vécu un épisode fébrile, mais savez-vous vraiment ce qu'est la fièvre ? Quand et comment la prendre en charge, surtout chez les enfants ? Lisez notre article et retrouvez l'essentiel pour l'appréhender avec toutes les cartes en main.

L’Académie américaine de pédiatrie définit la fièvre comme une élévation de la température corporelle supérieure à 38 °C. Bien que la fièvre soit un symptôme clinique très commun chez l’enfant, elle n’est pas une pathologie en elle-même mais résulte d’un mécanisme physiologique de défense immunitaire contre une infection. La fièvre permet de ralentir le développement et la reproduction des bactéries et des virus et stimule les mécanismes de défense corporelle.

Dans la plupart des cas, l’épisode de fièvre ne dure que peu de temps et est totalement bénin. Il est également important de noter qu’il n’y a pas forcément de corrélation entre la sévérité de la fièvre et la gravité de la maladie.

Les causes de la fièvre

La principale cause de la fièvre est l’infection, qui, elle, peut être de types divers.

  • Les fièvres causées par des infections virales sont les plus communes chez les enfants et les nourrissons, mais il se peut que la fièvre soit causée par une infection bactérienne.
  • En général, plus la température corporelle est élevée, plus elle est susceptible d’être le symptôme d’une infection.

Pourquoi avons-nous froid quand nous avons de la température ?

Un « thermostat » interne détermine votre température normale aux alentours de 36,7 °C. Lors d’un épisode fébrile, votre corps augmente ce thermostat pour que la température normale soit supérieure à 36,7 °C.

  • Cette hausse de température est une réponse immunitaire visant à tuer les virus et les bactéries présents dans votre corps.
  • Et, comme votre température corporelle est momentanément inférieure à celle demandée par notre thermostat, vous avez froid.
  • Vous aurez ensuite des frissons visant à augmenter votre température pour qu’elle atteigne celle que votre thermostat a fixée.
  • Ces frissons sont dus à des contractions musculaires, qui consomment de l’énergie pour produire de la chaleur, augmentant ainsi votre température.

Quels sont les endroits les plus fiables pour mesurer la température ?

La prise de température par voie buccale ou axillaire (au niveau des aisselles) est privilégiée chez les enfants, mais ces méthodes sont considérées comme moins fiables et plus inconstantes que la prise de température par voie rectale.

  • Les prises tympaniques et de l’artère temporale sont généralement plus fiables, car elles sont plus proches de la température interne.

Thermo

Un seul geste et Thermo vous donne la température de manière indolore, hygiénique et extrêmement précise. il se syn…
En savoir plus

Quand faut-il s'inquiéter ?

Il est difficile de donner une réponse exacte puisque la fièvre n’est qu’un symptôme d’une pathologie. L’âge, la sévérité de la fièvre, sa durée, la gravité des autres symptômes et la réponse du corps au traitement sont autant de paramètres importants à prendre en compte. Puisque la fièvre varie en fonction de l’âge, voici quelques détails :

Âge :

  • de 0 à 3 mois :
    • Indépendamment du fait qu’il y ait ou non d’autres symptômes, une température corporelle excédant 38 °C constitue une urgence.
  • de 3 à 36 mois :
    • Fièvre modérée : Une température corporelle entre 38 °C et 38,8 °C ne constitue pas une urgence. Si la fièvre n’entraîne pas d’inconfort, la médication peut ne pas être nécessaire.
    • Fièvre aigüe : Une température corporelle de 38,9 °C ou plus constitue une urgence, car elle peut entraîner la déshydratation du malade et être un signe d’infection. Consultez un médecin.
  • Plus de 36 mois :
    • Fièvre modérée : Une température corporelle de 38 °C à 39,3 °C ne constitue pas une urgence. Si la fièvre n’entraîne pas d’inconfort, la médication peut ne pas être nécessaire.
    • Fièvre aiguë : Une température corporelle de 39,4 °C ou plus constitue une urgence, car elle peut entraîner la déshydratation du malade et être un signe d’infection. Consultez un médecin.

Durée de l’épisode fébrile

  • Chez les enfants de moins de 2 ans, il est nécessaire de consulter un médecin si l’épisode fébrile dure plus de 2 jours
  • Chez les enfants de plus de 2 ans, il est nécessaire de consulter un médecin si l’épisode fébrile dure plus de 3 jours

Symptômes graves

Même si la température est normale, il est nécessaire de consulter un médecin si votre enfant :

  • Refuse de s’hydrater, de s’alimenter ou qu’il a des difficultés à se réveiller
  • Souffre de céphalées ou d’une raideur de la nuque
  • Présente des signes de déshydratation (muqueuses desséchées, diminution de la quantité d’urine éliminée…)
  • Souffre de maux de ventres ou de diarrhées
  • Présente une gêne respiratoire

Réponse au traitement

Il est nécessaire de consulter un médecin si la fièvre ne tombe pas malgré la prise de médicaments.

Traitement de la fièvre

L’objectif premier de la prise en charge de la fièvre n’est pas le retour à une température normale, mais bien la lutte contre l’inconfort du patient.

Chez les enfants, les pédiatres recommandent des traitements antipyrétiques visant à faire chuter la température à 38,3 °C et à lutter contre l’inconfort du patient.

Traitement médicamenteux : Paracétamol (acétaminophène) ou ibuprofène => fait chuter la température en 30-60 minutes chez 80 % des enfants.

Traitement non médicamenteux : Il est recommandé de boire fréquemment de l’eau ou des boissons fraîches, de respirer de l’air frais, d’éviter de trop couvrir l’enfant d’habits ou de couvertures et de ne pas surchauffer la maison.

La baisse de la température est susceptible d’améliorer le confort du patient et la réduction des pertes hydriques insensibles, atténuant ainsi la déshydratation du malade.

Maintenant que vous êtes incollables sur la fièvre, vous êtes parés lors de la survenue du prochain épisode fébrile.

Loading Article...