Trois Actions pour la Terre

Trois Actions pour la Terre

Se revitaliser
Copié !

Nous nous efforçons d'améliorer notre propre santé et celle de nos proches, mais qu'en est-il de la santé de la Terre ? Quelques petites actions peuvent vraiment faire une différence. Des choix de décorations aux produits de nettoyage, voici quelques idées pour rendre votre foyer un peu plus respectueux de l’environnement, et de nouvelles habitudes pour une vie plus saine.

1. Les paillettes, c’est pas net

Selon un article publié dans le New York Times et repris par de nombreux journaux, scientifiques, écologistes et même certaines crèches souhaitent se débarrasser des paillettes avant le retour des fêtes de fin d’année. Non, ce n’est pas le Grinch qui essaye de gâcher la joie de tout le monde ; en réalité, il s’agit d’une préoccupation environnementale et médicale légitime.

Dans un article similaire, National Geographic indique : « une fois écoulées dans les égouts, [les paillettes] deviennent un sous-ensemble de déchets plastiques connus sous le terme de micro-plastiques », et « les scientifiques sont de plus en plus inquiets de [leurs] effets sur la vie marine. » Pourquoi ? Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration, « le plastique est le type de débris le plus répandu dans les océans et les Grands Lacs » ; et les microplastiques, qu’on trouve également dans les produits cosmétiques comme le maquillage et le dentifrice, peuvent « facilement passer à travers les systèmes de filtration d’eau (…), constituant une menace pour la vie aquatique. »

Et ça ne concerne pas seulement les créatures marines. En 2016, une jeune mère de famille a perdu un œil après qu’une paillette a atterri sur son globe oculaire et écorché sa rétine. Certes, les paillettes utilisées dans le maquillage comme le fard à paupières et le mascara ne peuvent pas causer autant de dommage que les paillettes réservées à l’usage créatif. Mais la Clinique de Cleveland met en garde : ces paillettes peuvent se désagréger dans les yeux, provoquant rougeurs et irritations.

Mais comment trouver la volonté de vivre dans un monde sans paillettes ? Fort heureusement, il y a une solution : les paillettes biodégradables. Il est nécessaire de les distinguer des paillettes dites vegan, qui ne sont pas nécessairement respectueuses de l’environnement. Vegan veut seulement dire que le produit n’a pas été testé sur les animaux : une fois que les paillettes auront été évacuées dans les eaux usées, l’impact sur la vie aquatique n’est pas pris en compte. Donc vegan, c’est un début ; biodégradable, c’est l’idéal !

2. Nettoyage de printemps

Quoi qu’on fasse, une maison — et ses habitants — se salissent au bout d’un moment. Malheureusement, beaucoup de produits de nettoyage et de savons du commerce sont pleins de produits chimiques et de toxines. N’ayez crainte : il existe des options plus saines pour retirer les traces de chaussures que votre enfant a laissées sur le canapé.

Si vous avez déjà campé plus de deux nuits d’affilée, peut-être avez-vous entendu parler du savon Dr. Bronner 18-en-1. Ce savon magique peut être utilisé comme dentifrice, liquide vaisselle, shampooing, savon de bébé voire d’animaux de compagnie, détergent, lessive et même insecticide. Et le mieux dans tout ça ? Il est garanti commerce équitable, hypoallergénique et vegan.

Contrairement à d’autres shampooings, savons et produits ménagers, les savons biologiques dont celui cité plus haut ne contiennent pas de produits chimiques comme l’azote, le phosphore et l’ammoniaque, très répandus partout ailleurs. Cela signifie qu’en plus de préserver votre famille et votre espace vital, vous aidez aussi la planète.

Selon SFGATE, quand les produits chimiques composant les produits de nettoyage non-biologiques « entrent en eau douce par les eaux usées, leurs niveaux ne sont pas contrôlés. » Conséquence, ces produits nourrissent artificiellement certains types de faune et de flore aquatique, développant « une végétation dense qui encombre les voies navigables, et restreint la faune et la flore. »

Au premier coup d’œil, cela ne semble pas si épouvantable que ça. Mais le problème avec ce « cycle de vie accéléré par les produits chimiques » est que « les plantes meurent en masse, dégradant et épuisant l’oxygène dans l’eau. » Les animaux d’eau douce suffoquent, et le cercle vicieux reprend de plus belle, avec un impact négatif durable sur la biodiversité. Alors, soyons gentils avec Dame Nature et pensons à acheter des produits respectueux de l’environnement pour nous nettoyer, nous et nos maisons.

3. Les grandes eaux attendront la nuit

D’habitude, j’attends le soir pour prendre une douche, cuisiner et lancer des lessives. J’ai été étonnée lorsqu’un agent du Department of Environmental Conservation de New York m’a informée que cet usage tardif de l’eau et de l’électricité était en réalité plus respectueux de l’environnement. Pour moi, cet écologie involontaire était un simple intérêt de calendrier et une question d’habitude. Il fallait absolument que je comprenne pourquoi cela faisait une différence.

Il s’avère que si vous attendez juste avant le coucher pour prendre une douche, vous pesez moins lourd sur le réseau électrique, parce que ce sont les heures creuses. Selon Enedis, les heures creuses s’étendent généralement de 23 h à 8 h (selon la localité). Pendant les heures creuses, les entreprises, les restaurants et les écoles éteignent la lumière, ferment leurs fours et baissent le thermostat pour la nuit. Cela signifie que votre chauffe-eau demande moins d’énergie pour fonctionner, et que vous contribuerez moins aux émissions de gaz à effet de serre. Avec, en bonus, une réduction de plus de 20 % sur le prix de l’électricité par rapport à la journée.

En plus de moins peser sur le réseau électrique, la douche nocturne peut avoir des effets positifs sur votre santé — à condition de la prendre au plus tard une heure avant le coucher, le temps que le corps refroidisse. Et voilà : avec ces trois petits changements, vous pouvez donner un coup de main à la planète et en faire également profiter votre santé. Joyeuse Journée de la Terre !

Annelise Driscoll

Annelise is a graduate of Hamilton College who enjoys writing, reading and roller derby. When she isn't noveling, she can be found doing yoga and watching British baking shows.
Loading Article...