Blandine Pont, ceinture noire Steel HR

Blandine Pont, ceinture noire Steel HR

Inspirations
Copié !

Il y a quelques mois, nous recevions un email du papa de Blandine Pont, espoir du judo français. Avouons-le, il n'aura fallu que quelques instants pour que le peps et la motivation de Blandine ne nous convainquent de lui faire découvrir nos produits. Sélectionnée (cette semaine !) en Équipe de France pour les prochains championnats d’Europe, nous lui avons demandé de nous en dire plus sur son parcours, ses habitudes et ses objectifs.

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Blandine Pont, je suis née à Montpellier et suis âgée de 19 ans. Je suis passionnée de Judo et de médecine depuis mon enfance et j’essaie aujourd’hui de mener à bien un double projet me permettant de réussir dans ces deux domaines.

Comment as-tu commencé le judo ?

J’ai débuté le judo à l’âge de 3 ans et demi grâce à mon père. Il avait mis mon frère et ma sœur plus âgés au judo avant moi et cela m’a donné envie de faire de même. De plus, j’étais une petite fille très active et le judo me permettait de me défouler.

Entre les études et le sport, as-tu une journée type ?

Mon emploi du temps est très chargé et j’essaie de le partager entre mes études de santé et le sport de haut niveau. Chaque jour est différent car les horaires universitaires varient mais en général ma journée ressemble à :

– lever 7 h, cours depuis chez moi via internet de 8 h à 10 h,

– premier entraînement de 10 h 30 à 12 h 30,

– cours à la fac obligatoires vers 13 h 30, fin des cours 16 h,

– deuxième entraînement de 17 h à 19 h,

– et enfin travail personnel pour les études de 20 h à environ 23 h.

En dehors du judo, pratiques-tu d’autres sports qui entrent dans ta préparation ?

Oui, bien sûr ! Le judo prend la plus grande partie de mon temps puisque nous devons effectuer des randoris (combats) chaque jour, mais également de la technique personnalisée pour se perfectionner. Cependant, pour alimenter tout cela, il est indispensable de faire des exercices de musculation, et également de la course à pied pour le cardio. Il m’arrive même de faire de la natation quand je ne suis pas trop fatiguée ; c’est dur de nager quand on fait du judo !

Tu as eu l’occasion de tester la Steel HR et la balance Body+. Comment ces produits t’aident-ils au quotidien ?

Ces deux produits m’ont été très bénéfiques dans différents domaines. Tout d’abord, la montre m’a surtout accompagnée lors de mes footings et entraînements cardio. Elle m’a permis de suivre mon rythme cardiaque tout au long de mes séances et de voir ma progression suivant mon état physique. C’était vraiment précis et pratique puisqu’elle est légère et je ne la sentais pas du tout. Bien sûr, je la portais également au quotidien car je trouve le look super !

Pour ce qui est de la balance Body+, ça a été une vraie révélation. Dans mon sport où je dois respecter une catégorie de poids (- 48 kg), elle m’a permis de suivre mes pertes de poids de façon très précise en m’indiquant masse grasse, d’eau et de muscle. Elle m’est d’une très grande aide au quotidien et je n’ai plus peur de monter sur la balance. Et je peux l’emporter avec moi à chaque déplacement sportif.

Comment gères-tu les facteurs comme le sommeil et l’alimentation ?

Ces deux points sont essentiels dans le sport car ils peuvent très fortement contribuer à la performance s’ils sont bien gérés. Pour ça, je suis suivie par une diététicienne qui m’aide à m’alimenter correctement tout au long de l’année pour être performante à l’entraînement mais également en compétition, même lors de mes pertes de poids. La balance nous a beaucoup aidées pour suivre mon poids et m’aider à être encore plus performante. En ce qui concerne le sommeil, je suis également suivie afin d’assurer des phases de repos importantes et de bonne qualité.

Ton objectif majeur est Tokyo 2020. À moins de 2 ans des JO, comment se prépare-t-on pour un tel défi ?

Je ne pense pas qu’il n’y ait qu’une seule manière de s’y préparer. L’important pour moi c’est de vivre au jour le jour, de franchir les étapes les unes après les autres et d’avoir toujours en tête cet ultime objectif. Les objectifs intermédiaires sont bons à prendre, mais le tout, c’est d’être bon l’année des jeux afin de décrocher la qualification et d’accrocher un résultat. Pour ça, il faut un travail quotidien qui vise à me préparer non pas à court terme mais sur le long terme — et cela passe par beaucoup de travail technique et physique. Tout cela bien évidemment accompagné de passion et de bonne humeur. Pour moi, le tatami (tapis de judo) c’est ma cour de récréation !

Merci Blandine ! Nous te souhaitons une excellente rentrée sportive, et le meilleur dans la poursuite de tes objectifs.

Vous avez un projet sportif ? Dites-nous en plus en nous contactant à : community@withings.com

Loading Article...